Les Rencontres de Port Laf’ #5
septembre 9, 2021
Les Rencontres de Port Laf’ #7
novembre 29, 2021

C’est en parallèle du départ de la course du Vendée Globe en novembre 2020 que sont nées « Les Rencontres de Port Laf’ », un nouvel événement de l’économie maritime nautique proposé par Finistère Mer Vent. Ces rencontres visent à échanger avec les acteurs de l’économie maritime autour des savoir-faire et innovations des secteurs nautiques et de course au large.

Cette 6e édition des Rencontres de Port Laf’ était un moment très fort pour Finistère Mer Vent et ses membres puisqu’il s’agissait de nos premières Rencontres en présentiel. Aussi pour cette édition, nous avons eu le plaisir d’ouvrir nos portes et de proposer la projection du film « Comme Un Seul Homme » réalisé par Eric Bellion et produit par Jean Cottin, autour du Vendée Globe 2016-17 du skipper, suivi d’un échange proposé par Finistère Mer Vent autour de la question de l’âme du bateau : « le bateau a-t-il une âme ? ». Au premier degré évidemment : âme structurelle, matériaux, etc… Mais qu’en est-il du sens figuré ? Jusqu’où le lien entre le navigateur et son bateau influe-t-il sur la performance en course, en résistance et en résilience ? Pour en discuter, nous accueillions Jean Le Cam (skipper et dirigeant de Mervent), Yann Dollo (DGA de CDK Technologies), Nicolas Charmet (responsable développement et production chez Ino-Rope) et Eric Bellion (skipper et fondateur de Américom-Comme Un Seul Homme).

Comme un Seul Homme en solitaire

Le 13 février 2017, à 17 heures 58 minutes 20 secondes, le navigateur et aventurier Eric Bellion arrive 9e du Vendée Globe après 99 jours de mer. Au moment du départ de cette course mythique connue pour sa difficulté et son exigence, Eric Bellion compte à son actif 12 jours seulement de navigation en solitaire. Il s’engage dans un tour du monde qui durera plus de trois mois. Au travers de la réalisation du film « Comme un Seul Homme », il nous dévoile les coulisses de son premier tour du monde à la voile en solitaire. Eric Bellion nous partage ainsi ses moments de solitude et souvent de découragement, vite repris par des moments de joie et de soif d’aller jusqu’au bout du défi.

La participation d’Eric Bellion au Vendée Globe 2017 n’est pas seulement liée à une envie d’aventure, mais elle sert également une noble cause. En effet, sur les voiles de son bateau, il est question d’ « Agir pour la différence », et on peut lire « Comme un Seul Homme ». Des slogans qui transmettent le message que souhaite faire passer le skipper : convaincre que la diversité est une force. A travers cela, Eric s’engage auprès de toutes les différences : handicape, genre, génération, culture, milieu social.

Parti en solitaire, Eric Bellion parle beaucoup. Il parle à sa caméra, grâce à laquelle ses aventures sont partagées et suivies sur les réseaux sociaux pendant la course, mais il dialogue également avec son fidèle monocoque. En effet, il développe avec son compagnon de voyage un réel lien : « On est comme une famille, toi et moi ».

C’est une sensation que connaît bien Jean Le Cam, qui ne compte plus les moments passés seul en mer avec pour seul compagnon son fidèle Hubert. Lui aussi entretient un lien particulier avec ce bateau, qu’il a baptisé « Hubert » en hommage à Hubert Desjoyeaux, son ami et le constructeur de son bateau. Ce même bateau avait mené Michel Desjoyeaux à la victoire sur le Vendée Globe 2008-2009. Jean navigue pour la 1e fois sur ce bateau à l’occasion de la Barcelona World Race 2014, qu’il remporte en double avec Bernard Stamm.

Un bateau, deux âmes…

Souvent utilisé dans le domaine du matelotage, le terme de l’âme est utilisé pour définir la partie centrale d’un cordage, de l’association des fils entre, tresse… L’âme est aussi un terme utilisé dans les chantiers de construction navale/nautique sur les structures même des futures coques de bateaux, selon les matériaux utilisés. Pour construire un bateau destiné à faire le tour du monde, c’est une véritable chaîne de savoir-faire et d’expertise qui se développe, tant du côté des chantiers que des équipementiers.

Créée en 2013 sur une innovation de rupture concernant les poulies et accroches en fibres textiles, l’entreprise Ino-Rope met son savoir-faire et son expertise au service de l’innovation et de la performance, à l’exemple notamment de l’Ino-Block, une poulie innovante présente sur les bateaux de course. Imaginées et conçues pour la course au large, ces poulies textiles permettent aux marins de gagner en légèreté (et donc en rapidité) tout en bénéficiant d’un système fiable et performant. Spécialiste sur le marché des poulies et du matelotage, l’entreprise diversifie ses marchés en développant une solution de ligne de mouillage plus respectueuse de l’environnement. L’objectif est d’accompagner le remplacement de mouillages traditionnels en chaines et acier, qui endommagent la flore et la faune marines, par des mouillages plus écologiques. L’entreprise a adapté cette solution de mouillage aux spécificités des territoires littoraux. Après un test grandeur nature dans l’archipel des Glénan, le constat est clair : les lignes de mouillages développées par Ino-Rope sont dix fois moins impactantes sur les fonds marins que les chaînes « classiques ».

Une âme structurelle

Le chantier CDK Technologies / Kéroman, présent sur Port-la-Forêt et Lorient, se positionne en spécialiste de la fabrication de pièces composites « haute-performance » de grande taille pour la construction de bateaux de course, notamment les Imoca et les grands multicoques. Ce chantier créé par les marins pour les marins, a par exemple construit dix des trente-trois bateaux engagés au départ du Vendée Globe 2020-21. Nous ignorions au moment de nos Rencontres de PLF #6 et à cette étape de la course que le Vendée Globe 2020-21 nous offrira dans quelques jours un podium 100% CDK. Sur les 9 éditions du Vendée Globe, c’est la cinquième fois qu’un Imoca construit par le chantier CDK Technologies remporte la course.

Ces 6ème Rencontres de Port-LaF’ ont été un moment privilégié d’échanges entre les intervenants et un public empris d’émotion d’abord au travers du film d’Eric Bellion et l’opportunité offerte de pouvoir en échanger avec lui, puis d’intérêt fort dans les points abordés avec nos intervenants sur les questions de structure et de choix des matériaux pour ces bateaux qui font face aux éléments que sont la mer, le vent. A la question soulevée par Finistère Mer Vent de l’enjeu fort du lien du skipper à son bateau dans le critère de performance, la réponse était finalement évidente mais quel bonheur de les entendre l’exprimer !

Le Crédit Agricole utilise des cookies pour ce site : certains cookies sont indispensables car utilisés à des fins de bon fonctionnement et de sécurité : d'autres sont facultatifs. Les cookies de mesure d'audience permettent de réaliser des statistiques de visites, d'analyser votre navigation.

Les cookies de publicité personnalisée permettent de personnaliser votre parcours, les publicités, communications et sollicitations de prospection commerciale à votre intention.

Nous vous invitons à nous faire part dès à présent de vos choix concernant le dépôt de ces cookies facultatifs sur votre terminal, soit en les acceptant tous, soit en les refusant tous, soit en personnalisant votre choix par finalité. A défaut, vous ne pourrez pas poursuivre votre navigation sur notre site.

Votre choix est libre et peut être modifié à tout moment, en cliquant sur le lien "Cookies", en bas de page. Nous conservons votre choix pendant 6 mois.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Veuillez noter que les cookies essentiels sont indispensables au fonctionnement du site, et qu’ils ne peuvent pas être désactivés.

  • wordpress_test_cookie
  • wordpress_logged_in_
  • wordpress_sec

Refuser tous les services
Accepter tous les services